Quelle que soit la taille de votre entreprise, il est obligatoire de souscrire à une assurance santé collective pour vos employés. Depuis que cette disposition est devenue une obligation légale, de nombreuses compagnies d’assurances proposent ce type de contrat. Cependant, la diversité de l’offre ne permet pas toujours aux chefs d’entreprise de se retrouver. Voici les critères à prendre en compte pour choisir l’offre capable de couvrir de façon optimale tous vos employés.

Opter pour un contrat responsable

Conformément à la loi ANI, tous les employeurs ont l’obligation de choisir une offre qui jouit d’un caractère responsable. Ainsi, avant d’y souscrire, vous devez vous assurer qu’elle prenne en compte toutes les conditions qui définissent un contrat responsable.

  • La couverture pour le ticket modérateur ;
  • La prise en charge du forfait journalier hospitalisation ;
  • La couverture des frais dentaires et des frais d’optique.

En ce qui concerne la couverture des frais optiques, un contrat d’assurance responsable doit prévoir le remboursement des verres et montures pour les employés tous les deux ans, sauf si leur état connaît des évolutions.

Inclure toutes les garanties légales

Pour permettre à tous les employés de jouir d’une couverture sanitaire minimale, la loi impose un panel de soins élémentaires à toutes mutuelles collectives. Ainsi, vous devez vous assurer que l’offre propose le minimum légal avant d’y souscrire. Par contre, il est possible d’aller au-delà de ces garanties de base. Ainsi, pour que les garanties complétées soient utiles aux bénéficiaires, vous devez les questionner afin de recueillir leurs besoins sanitaires spécifiques. Après cette étape, il ne vous reste plus qu’à comparer les offres en fonction du niveau de couverture proposé pour chaque poste de soin.

S’assurer du respect des dispositions de votre convention collective

Pour chaque secteur d’activité, les partenaires sociaux sont autorisés à définir les termes du contrat d’assurance santé collective pour les entreprises. Cette possibilité offerte par le législateur permet à chaque entreprise de se doter d’une couverture sanitaire qui répond effectivement aux risques encourus par les salariés dans l’exercice de leur fonction. Ainsi, dans certains cas, vous pouvez être contraint d’aller au-delà des mesures prévues par la loi ANI.

Tenir compte de la possibilité pour les ayants droit d’en bénéficier

Il ne s’agit pas ici d’une obligation légale pour l’employeur, mais d’un choix. Vous pouvez donner la possibilité à vos employés d’affilier leurs enfants ou leur conjoint. En fonction de votre budget, vous pouvez uniquement inclure les enfants (ou le conjoint) ou au contraire toute la famille. Dans tous les cas, si vous décidez d’inclure les ayants droit, vous devez vous assurer que l’offre choisie propose cette possibilité.

S’intéresser au mode de financement de la mutuelle

Toutes les offres d’assurance santé d’entreprise ne prévoient pas les mêmes modes de financement. Vous devez donc vous assurer que l’offre choisie prévoit le type de cotisation que vous comptez instaurer dans votre entreprise. En général, vous avez deux possibilités. La première consiste à appliquer un tarif identique à tous vos salariés pour la cotisation. Avec la deuxième possibilité, le montant de la cotisation dépend du profil du salarié (son salaire, l’affiliation ou non des ayants droit).

En dehors de ces critères, il est aussi important de tenir compte de la réputation de la compagnie d’assurances et du montant des cotisations. Utiliser un comparateur vous permettra par ailleurs de dénicher rapidement une offre adaptée aux besoins de votre entreprise.